Les palpitations : les causes des irrégularités du rythme cardiaque et le soin adapté

Fourmillement des mains, pincement du cœur, respiration pénible, perturbation passagère de la motricité, ce sont les signes évidents d’une palpitation. Vous l’aviez peut-être vécu déjà une fois dans votre vie et vous ressentez une gêne quand elle se présente. En effet, la palpitation est caractérisée par une anomalie au niveau du rythme cardiaque, qui peut être irrégulier et intense. Si un rythme cardiaque normal est situé entre 60 et 100 battements par minute, une palpitation peut dépasser largement cette fréquence. D’où la sensation d’étranglement et parfois un pincement des oreilles, lorsque le rythme cardiaque s’intensifie. Quels sont les facteurs de ce malaise et comment y remédier ?

Les états physiques qui peuvent engendrer une palpitation

Nombreuses sont les causes pouvant générer une palpitation, à ne considérer que l’aspect émotionnel : une prise de panique, un stress chronique ou l’état anxieux d’une personne. En effet, lorsque vous avez plus de crainte, vos glandes surrénales libèrent des substances qui accélèrent le rythme cardiaque. Cet accroissement peut également être causé par la ménopause, la chaleur, le sport ou encore le tabac. Certaines pathologies comme l’insuffisance d’hémoglobine dans le sang, la surproduction d’hormones thyroïdiennes, l’hypertension artérielle ou encore l’angine de poitrine peuvent également occasionner une palpitation.

Comment soigner une palpitation ?

La première chose à faire est de revoir votre hygiène de vie. Réduisez la consommation d’excitants comme le tabac et la caféine. Évitez d’avoir des tracas à chaque instant et soyez plus confiant à la vie. Lorsque vous consommez un médicament, vérifiez si la palpitation figure dans ses effets secondaires et parlez-en à votre médecin pour revoir votre ordonnance. L’aubépine est un des remèdes efficaces pour soigner les palpitations, mais il doit être associé à d’autres médicaments si vous présentez une anémie ou encore une hypertension artérielle.

 

Rédiger un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *