Les outils et les enjeux de la médecine prédictive

La médecine prédictive poursuit sa progression et fait de plus en plus parler d’elle. Grâce à la génétique et à la nouvelle technologie, il est possible de prévoir bien loin à l’avance les maladies qui frapperont une personne. Ce qui permet une meilleure prise en charge du patient. Une étude a d’ailleurs montré que plus de 7 Français sur 10 sont favorables au recours à la médecine prédictive.

Quels sont les outils de la médecine prédictive ?

La médecine prédictive se sert du génome humain afin de prévoir certaines maladies. Un simple test ADN permet de calculer les probabilités génétiques d’une personne de contracter une ou des affections. Ce test se révèle être un outil efficace de détection des maladies. Il est par exemple possible d’identifier une personne comme prédisposée génétiquement à certains cancers comme le cancer du poumon, du sein et de l’ovaire, et à des affections comme le diabète. Le test ADN génétique est réalisé à partir d’une prise de sang. A noter qu’il existe d’autres types de test ADN, à ne citer que le test de paternité. Comme l’explique le site https://www.pro-paternite.com, le test ADN de paternité permet d’établir l’existence ou non d’un lien de paternité entre un enfant et un père présumé. Comme le test génétique, le test ADN de paternité peut également être effectué par une prise de sang. Mais ce type de test peut aussi être réalisé à partir de multiples échantillons de l’organisme tel un échantillon salivaire ou de cheveux.

Que faire après le test génétique ?

Le test ADN génétique permet à la personne concernée, mais aussi à son médecin traitant, de prendre les mesures nécessaires afin de limiter ou du moins repousser au maximum la survenue de la maladie détectée. Si une mutation prédisposant au cancer est par exemple mise en évidence, le médecin peut proposer un traitement préventif chirurgical. L’opération consiste à retirer préventivement l’organe qui présente un risque élevé de développer le cancer. Il peut s’agir d’un retrait des ovaires, d’un sein, d’une partie du côlon (colectomie), de l’estomac (gastrectomie), de la thyroïde (thyroïdectomie), etc. Si une personne est sujette au diabète, le médecin l’aidera à adapter au mieux son régime alimentaire et son mode de vie.

Rédiger un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *