Comment savoir si vous êtes allergique à la piqûre de moustique ?

En général, les piqûres de moustiques déclenchent des réactions cutanées éphémères et sans danger. Toutefois, les personnes souffrant d’allergies peuvent présenter des signes beaucoup plus troublants.

Quels sont les symptômes de la piqûre de moustique ?

Il faut savoir que les moustiques piquent et sucent uniquement aux crépuscules et aux aurores. Si les mâles se nourrissent exclusivement de nectar et d’eau, leurs femelles sont plus sanguinaires. Quand ils piquent, ils prennent du sang et injectent automatiquement un peu de leur salive dans la veine de leur victime. Il faut savoir que la bave d’un moustique contient des composés paralysants qui empêchent le sang de se coaguler. Par conséquent, le système immunitaire réplique et libère de l’histamine. D’où l’apparition des boutons. Généralement, ces petits boutons rouges ou roses, enflés, nous démangent et disparaissent au bout de quelques heures. L’inflammation peut durer pendant quelques jours, mais guérit d’elle-même normalement.

Comment distinguer une allergie d’une simple réaction ?

À l’opposé d’une réaction cutanée, les allergies occasionnent de gros boutons suivis d’un important érythème. La rougeur et les pustules apparaissent juste après la piqûre et persistent pendant plusieurs heures. Pour certaines personnes allergiques, la piqûre peut même causer le gonflement de la totalité d’un membre. Pour d’autres, elle s’accompagne de fatigue et de vomissement. Les sujets les plus atteints peuvent même présenter des réactions anaphylactiques, mais ces cas restent assez rares. En revanche, une piqûre de moustique peut exceptionnellement être à l’origine du « Skeeter syndrome ». Il s’agit d’une réaction inflammatoire prolongée combinée avec une forte fièvre. La personne se sentira constamment nauséeuse et aura des troubles respiratoires. Il faut également savoir que les moustiques ont une préférence pour les groupes O et les individus souffrant d’une agammaglobulinémie qui sont également les personnes les plus sujettes aux cas d’allergies.

Comment soigner l’allergie aux piqûres ?

En cas de piqûre, la première chose à faire c’est de trouver comment calmer l’irritation. Pour cela, deux solutions s’offrent à vous. D’un côté, vous avez les médicaments et de l’autre, il y a les soins naturels. Les corticoïdes se révèlent être les plus efficaces. Applicable en forme de goutte ou de crème, cette catégorie médicament agit en seulement quelques minutes. En cas de choc anaphylactique, l’injection d’adrénaline reste votre meilleure option. Par ailleurs, pour atténuer rapidement la démangeaison, les naturopathes conseillent d’appliquer un mélange d’huiles essentielles (lavande et géranium rosat) sur la piqûre.

Rédiger un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *