Vers l’émergence des éco-quartiers

Demain se construit aujourd’hui. Cela exige de valoriser la génération future, tout en subvenant aux besoins d’aujourd’hui. Le concept d’éco-quartier répond parfaitement à ces impératifs. Les villes ne peuvent pas être rasées. Ce qui signifie qu’il faut allier leur existence à la place que devrait prochainement prendre la nature. Ces éco-quartiers sont des zones urbaines qui sont transformées pour répondre aux objectifs de développement durable. Ce dernier comportant des buts économiques, sociaux, et bien sûr écologiques, les éco-quartiers sont amenés à les atteindre.

Les éco-quartiers et leurs caractéristiques

Premièrement, dans les éco-quartiers, les bâtiments sont écologiques. Ils sont conçus pour consommer le moins possible. Les matières dont on les réalise respectent le plus possible les exigences environnementales. Les sources d’alimentation sont avant tout les énergies renouvelables, le soleil, le vent, mais aussi les pluies. Les eaux pluviales sont privilégiées pour les actions qui nécessitent une grande quantité d’eau. Par exemple, l’entretien des espaces verts. Les éco-quartiers font en sorte que les habitants puisent n’utiliser que les transports non énergivores. De ce fait, des structures existent pour que tout puisse se faire sur un trajet court. Dans le quartier, il doit y avoir des bibliothèques, le marché, les aires de jeux, etc.

Comment se réalisent-ils ?

L’éco-quartier ne doit pas préserver uniquement l’environnement. Il est vrai que préserver la nature, c’est préserver l’homme. Néanmoins, le bonheur passe par d’autres critères. Comme l’accomplissement personnel, ou la qualité de la vie sociale. L’éco-quartier ne doit pas isoler l’être humain. Sa conception doit être pensée de façon à ce que même la vie économique de l’habitant puisse prospérer. Il est hors de question que le quartier responsable pénalise les habitants. En d’autres termes, le retour vers l’arrière est inenvisageable. Un retour qui se concrétiserait, par exemple, par la suppression du confort moderne tel que le chauffage. En plus, la mise en place de tout ceci nécessite l’action de plusieurs intervenants. Des habitants, aux fonctionnaires en charge de l’urbanisme. Cela pour éviter qu’un éco-quartier se retrouve mis au ban de la société. Pour s’inspirer, il existe déjà des éco-quartiers qui fonctionnent bien dans le monde.

Rédiger un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *