Hémorroïdes : Quels sont les symptômes, les causes et les traitements ?

Vous avez des douleurs, des démangeaisons, etc. au niveau de l’anus et du rectum. Vous vous demandez : De quoi peut-il s’agir ? Est-ce que c’est une hémorroïde ? Pour avoir des réponses à vos questionnements, suivez-nous dans ce petit volet.

Hémorroïde, c’est quoi ?

Il s’agit de petits vaisseaux sanguins au niveau de l’anus et du rectum. Il y a une maladie hémorroïdaire lorsque les veines se dilatent anormalement au niveau de cette partie du corps. Dans le langage courant, le mot hémorroïde désigne la maladie hémorroïdaire.

Les symptômes

Les hémorroïdes se manifestent en général par des saignements, des douleurs ou même un prolapsus. On peut distinguer deux types d’hémorroïdes : internes et externes. Le premier se reconnait par un saignement lors de l’émission de selles et accompagné par des démangeaisons et une inflammation de la zone rectale, ce qui provoque des douleurs au niveau de l’anus. L’hémorroïde externe quant à elle fait référence à l’extériorisation des hémorroïdes internes, surtout après la défécation.

Les causes et les facteurs favorisants

Parmi les causes de l’hémorroïde, il y a la constipation. Ceci incite la personne à fournir plus d’efforts lors de la défécation. Avec la sédentarité et l’absence d’activité physique, l’individu peut avoir une perte de tonus rectal, ce qui engendre par la suite l’apparition des symptômes. Le manque de fibres dans votre assiette est aussi l’un des facteurs qui explique l’apparition de la pathologie. La crise hémorroïdaire peut toucher une femme enceinte au cours des premiers mois de grossesse ou suite à la poussée effectuée durant l’accouchement. Notez aussi qu’il existe des facteurs pouvant favoriser ou même aggraver les symptômes comme le surpoids et l’obésité, la consommation d’alcool et de plats épicés, un épisode de diarrhée, etc.

les traitements

La première chose que vous devez faire pour soigner les hémorroïdes, c’est avant tout de traiter la constipation en veillant sur votre alimentation et boire au moins 1,5 litre d’eau par jour. En utilisant des pommades à base de corticoïdes, il est possible de soulager la douleur. Comme dernier conseil, il faut éviter de rester assis trop longtemps dans la toilette de peur d’avoir un relâchement des muscles rectaux.

Rédiger un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *